Chaque personne a ses propres habitudes pour prendre soin de ses dents. Certaines sont plus méticuleuses tandis que d’autres sont plus laxistes. Le dentiste doit prendre en compte cet état de fait pour mener à bien sa consultation. Certes, il sensibilise ses patients du mieux qu’il peut pour une bonne hygiène bucco-dentaire mais cela s’avère parfois insuffisant. Une mauvaise hygiène bucco-dentaire conduit à la formation de plaque. Cette dernière favorise l’apparition des maladies parodontales. Le recours aux antiseptiques est justifié par la limitation de la plaque supra-gingivale et le contrôle de ladite plaque. Il convient de bien choisir ce produit pour qu’il joue pleinement son rôle.

Qu’est-ce-qu’un antiseptique ?

Dans le sens médical du terme, l’antiseptique est un agent antimicrobien que le praticien utilise de façon précise et limitée dans le temps. Ce centre dentaire le confirme, ce produit contribue dans une large mesure à la destruction des bactéries. S’il ne les détruit pas, il permet de les empêcher de se propager au niveau des tissus vivants. Le dentiste adjoint l’antiseptique au débridement mécanique des lésions. Le patient quant à lui peut l’utiliser selon les recommandations du médecin, soit lors de la phase postopératoire, soit pour la maintenance de la dentition. Il y a diverses catégories d’antiseptiques dont l’alcool, les sels de métaux et l’ammonium quaternaire entre autres.

Quelles sont les qualités d’un bon antiseptique ?

Du point de vue physique, l’antiseptique doit être stable chimiquement parlant lorsqu’il est stocké. En outre, il doit pouvoir être formulé et avoir une tension superficielle faible. Pour le bien du patient, l’antiseptique ne doit pas être source d’effets secondaires. Ainsi, il ne doit pas avoir de goût, ni d’odeur. Il ne doit pas non plus entraîner de la coloration et doit être indolore. Pour qu’il soit pleinement efficace, le produit doit être fortement germicide. Son spectre d’activité doit être large et son effet doit pouvoir persister durant un certain temps. Un facteur important également, cet agent anti-bactérien ne doit pas avoir d’effets néfastes sur les tissus, cela s’appelle l’innocuité de l’antiseptique.

Comment agit l’antiseptique ?

L’action de l’antiseptique se reflète sous plusieurs formes. En premier lieu, l’antiseptique rend les enzymes inactifs. En second lieu, il altère la perméabilité normale de la membrane bactérienne. En troisième lieu, l’antiseptique dénature les protéines, cela est dû à son pouvoir oxydant. Certains antiseptiques sont très prisés par les dentistes car ils ont des propriétés anti-plaque ont été démontrées. C’est notamment le cas de la chlorhexidine qui est l’agent chimique le plus utilisé aujourd’hui. Même si son utilisation prolongée peut causer des colorations, la chlorhexidine procure des avantages non négligeables. On peut par exemple citer son effet anti-inflammatoire et anti-fongique. En outre, son activité se fait ressentir plusieurs heures après son passage dans la bouche.

 

Catégories : La santé