L’extraction des dents de sagesse est t’elle obligatoire ? Les dents de sagesse sont des troisièmes molaires qui se situent au fond de la bouche. Certaines personnes en sont dépourvues et pour celles qui en ont, le nombre des dents de sagesse varie. Elles peuvent être au nombre de 1 à 4 et apparaissent vers l’âge de 25 ans. Mais avant cela, la radiographie des dents peut déjà révéler une ébauche de ces dents de sagesse vers 8 ou 10 ans. Si elles ont assez de place, elles feront irruption sans problème.  Dans le cas contraire, elles peuvent être sources de soucis bucco-dentaires qu’il convient de résoudre. Dans quels cas l’extraction des dents de sagesse est-elle recommandé ? Nous faisons le point.

Le manque de place

Il convient d’extraire les dents de sagesse avant qu’elles ne soient complètement formées lorsque le manque de place est constaté. Pour savoir s’il y a assez de place ou non pour la dent de sagesse, l’orthodontiste à Montréal Nord nous explique qu’il procède à un orthopantomogramme. Il s’agit d’une radio des 2 maxillaires que l’on appelle aussi panoramique. La germectomie ou extraction des dents à l’état de germe est donc une bonne technique pour éviter les complications ultérieures liés aux dents de sagesse qui n’on pas assez de place sur l’arcade.

L’importance de l’hygiène bucco-dentaire

Compte tenu de leur emplacement, les dents de sagesse peuvent être difficiles d’accès, notamment pour le brossage. Conséquence, les caries ont plus de chances de se former et de contaminer les dents voisines. En outre, les dents de sagesse qui sont à moitié sorties peuvent causer des infections aux tissus environnants car les bactéries s’en serviront comme porte d’entrée. En conséquence, le patient risque d’avoir des difficultés à s’alimenter et ressentira des douleurs au niveau de la mâchoire. Pour soulager ces douleurs, le dentiste pourra prescrire des bans de bouche et des antibiotiques avant de procéder à l’extraction des dents.

A titre préventif

Bien que ce soit encore un sujet de débats, l’extraction des dents à titre préventif est souvent préconisée. En effet, il n’y a pas encore de preuve tangible qui démontre l’absence de récidive orthodontique en cas d’extraction de dents de sagesse. De plus, il est tout à fait possible que des désordres incisifs surviennent plus tard. Néanmoins, si jamais les dents de sagesse ne sont pas extraites, il convient de bien surveiller leur évolution pour éviter les dégâts. A part cela, l’extraction de la dent de sagesse est aussi préconisée lorsqu’elle n’a pas d’antagoniste sur l’arcade opposée. En effet, la stabilité de la dentition en dépend car si la dent n’a pas d’appui, elle risque de croître jusqu’à ce qu’elle en trouve un  qui peut être la gencive opposée.

 

Pour conclure, l’extraction des dents de sagesse répond surtout à des impératifs de santé bocco-dentaire. Si votre dentiste vous préconise l’extraction de vos troisièmes molaires et qu’il vous énonce les bons arguments, tenez en compte et n’attendez pas pour le faire.

Catégories : La santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *