La récession gingivale est une déformation qui a lieu dans la bouche et plus précisément sur les gencives. Cette pathologie est également connue sous le nom de récession parodontale. Elle se manifeste par la formation d’espaces vides ou de poches au niveau des dents et de la marge gingivale. Pour être plus précis, la gencive se rétracte, laissant la racine de la dent à découvert. En tant que tissu de soutien, la gencive doit protéger les dents.

Définition de la récession gingivale

La récession gingivale ou parodontale est donc la dénudation de la racine d’une dent due à une récession du rebord gingival. Selon ce centre dentaire à St Jérôme, c’est un problème dentaire courant mais il peut aussi être un signe relativement précoce d’une maladie des gencives. Les espaces vides ou les poches qui se forment entre les dents et la marge gingivale favorisent l’accumulation de bactéries. Le premier signe de cette pathologie est souvent la sensibilité dentaire ou la sensation qu’une dent est plus longue que la normale. Cela peut entraîner de sérieux problèmes de santé bucco-dentaire dont la perte des dents. En cas d’hygiène déficiente ou incomplète, les gencives peuvent subir une inflammation. Les tissus deviennent rouges, enflés et sensibles, d’où les saignements lors du brossage, c’est la gingivite. Si des moyens préventifs ne sont pas rapidement adoptés, le patient risque la parodontite. Il s’agit d’une inflammation des tissus pour une parodontite légère et cela risque de s’étendre vers l’os de la mâchoire qui soutient les dents. Ces dernières risquent de se déchausser et même de tomber.

Quelles sont les causes de la récession gingivale ?

Il existe plusieurs causes de la récession de la marge gingivale mais la plus fréquente est une maladie des gencives causée par la présence de plaque et de tartre à la marge gingivale. Le brossage régulier et l’utilisation régulière de la soie dentaire aident à éliminer la plaque et le tartre mais il faut procéder délicatement. En effet, une hygiène bucco-dentaire trop agressive peut endommager les gencives et provoquer la récession. A part les maladies de gencives, les antécédents familiaux, l’âge, les problèmes d’occlusion ou le mauvais positionnement des dents, les appareils orthodontiques, les traumatismes, les perçages buccaux augmentent aussi les risques de récession gingivale.

Comment traiter la récession gingivale ?

Généralement, la récession gingivale est irréversible. Avant tout traitement, il convient d’effectuer un diagnostic médical au préalable. Cela peut nécessiter un test en laboratoire ou par imagerie médicale. Cette maladie peut être chronique, c’est-à-dire qu’elle peut durer plusieurs années, voire toute une vie. Compte tenu du rôle important des gencives pour la bouche, il est essentiel de s’assurer qu’elles sont saines pour la santé bucco-dentaire. Des gencives saines permettent aussi la préservation des vraies dents le plus longtemps possible. La meilleure façon de prévenir la récession gingivale est le maintien des bonnes habitudes d’hygiène bucco-dentaire, plus particulièrement le brossage des dents deux fois par jour, l’utilisation de la soie dentaire au moins une fois par jour ainsi qu’un nettoyage professionnel et un examen deux fois par an. Les produits conçus spécialement pour lutter contre la gingivite et la plaque sous la marge gingivale sont aussi à prendre en compte.

Catégories : La santé