A partir d’un certain âge, certaines maladies touchent les êtres humains. Que cela concerne l’appareil respiratoire ou le tube digestif, aucun organe n’est épargné. C’est à ce propos que certains examens doivent être effectués. Ainsi, il est recommandé aux personnes âgées de 50 ans et plus de procéder à une coloscopie courte. Cet examen permet au médecin d’explorer le côlon et de détecter la présence ou non de lésions à ce niveau. Entre appréhension et nécessité, les patients sont souvent indécis quant à passer cet examen. Pour les aider à décider, ci-après quelques informations utiles à ce propos.

Préparation avant l’examen

Pour que la coloscopie courte se déroule bien, il faut bien se préparer. Ainsi, pour le côlon soit bien dégagé, seuls certains aliments peuvent être consommés quelques heures avant l’opération. Plus encore, un régime strict doit être suivi 3 jours avant l’opération. Ainsi, le patient ne doit pas consommer d’aliments contenant des fibres ou des résidus. Ce régime permet de réduire la quantité de matières fécales. Le jour de l’examen, certains praticiens préconisent de ne rien manger tandis que d’autres permettent la consommation d’un déjeuner léger, 2h30 avant l’opération. Dans tous les cas, un lavement doit être effectué 1h30 avant la coloscopie. Ce lavement doit être retenu quelques minutes pour que l’anus soit bien propre. Certains professionnels recommandent une préparation la veille pour que le côlon soit bien propre.

Déroulement de la coloscopie courte

Normalement, la coloscopie courte ne dure que quelques minutes. Couché sur le côté gauche, les jambes du patient sont repliées sur son abdomen. La coloscopie se fait sous anesthésie générale. Avant d’introduire le tube muni de la caméra, le médecin procèdera d’abord à un toucher rectal. Etant donné que le rectum est gonflé d’air, le patient ressentira comme une envie de déféquer mais il ne s’agit pas de selles. Au bout d’un moment, cette sensation disparaitra mais des crampes se feront également ressentir. Cela est dû à l’air insufflé par le tube au cours de la progression de l’endoscope. Cela a aussi pour conséquence des ballonnements après l’opération. Si jamais des polypes sont détectés, le médecin peut tout de suite procéder à leur retrait. Cela est fortement recommandé pour que ces anomalies n’évoluent pas en lésions cancéreuses.

Utilité de la coloscopie

Les appréhensions ne devraient pas empêcher les personnes âgées de procéder à la coloscopie. Les avancées technologiques permettent de faciliter les diverses opérations chirurgicales et les soins qui étaient autrefois complexes. Certains symptômes doivent être surveillés de près car ils peuvent indiquer une pathologie. Ainsi, en cas de diarrhées chroniques, de saignements d’origine digestive ou de douleurs abdominales d’origine inconnue, il faut consulter un médecin gastro-entérologue pour faire un examen approfondi de la situation. Les complications à la suite d’une coloscopie sont extrêmement rares. Il pourrait s’agir d’une infection, d’une perforation ou de l’hypotension. Les antibiotiques et l’hospitalisation sont tout indiqués pour résoudre les éventuelles complications.

Catégories : La santé